Du bon usage de la logique dans la construction d'un blended learning
Principale acceptation du "blended learning" la juxtaposition linéaire de formation face à face et de e-learning… Un blended très réducteur, et qui passe à côté des exigences des apprenants et de l'entreprise…
La première exigence d'une solution blended, c'est celle de performance pédagogique. Et sa question de fond : permet-elle d'optimiser le transfert des savoirs, répondant ainsi aux besoins de l'apprenant. Une problématique qui fait bien sûr écho aux styles d'apprentissage individuels, à la flexibilité de la solution et à sa capacité et s'adapter aux attentes de chacun.

Deuxième exigence, qui ne concerne plus cette fois les apprenants mais l'entreprise : la solution blended est-elle efficiente, prend-elle en compte les contraintes de coûts, de dispersion géographique, la nécessité d'immobiliser de façon aussi réduite que possible des personnels souvent très occupés par les opérations ?

A mon sens, le bon "blended learning", c'est celui qui offre le meilleur équilibre entre ces deux types d'exigence, celles des apprenants et celles de l'entreprise, en combinant au mieux le face à face pédagogique, la formation à distance… et l'oubliée de la plupart des dispositifs : la formation "on the job".

Tout cela est bien beau, mais comment procéder ? comment construire une approche blended qui permette à tout coup de répondre à ce cahier des charges ? D'abord s'ôter de l'esprit qu'il y aurait une formule magique ! Il faut plutôt s'armer d'une logique en 3 temps.

1er temps : consacrer les efforts nécessaires à une bonne analyse de la situation - le blended learning ressemble à un problème de maths élémentaire : si on ne lit pas bien l'énoncé, on a toutes les chances de répondre à côté... Analyser quoi ? Les caractéristiques de la population-cible (les connaissances pré-existantes, les styles d'apprentissage, la pyramide des âges, les capacités "numériques", etc.) ; analyser aussi les contraintes existantes (il en existe forcément), à l'instar de ce qu'on fait dans toute bonne conduite de projet (le budget dont on dispose, les autres ressources disponibles, le timing de la formation, etc.)… Sans oublier la problématique à laquelle la formation doit répondre, ne serait-ce que pour s'assurer que la formation peut être en effet utile.

Vient le 2ème temps, qui est celui de l'élaboration de la stratégie blended. Il s'agit ici de choisir parmi plusieurs génériques : formation passive où l'apprenant doit digérer ce qui lui est expliqué, formation structurée où l'apprenant construit lui-même ses savoirs via des stimuli envoyé par le formateur, formation guidée dans laquelle l'apprenant apprend en résolvant des situations, et enfin exploration où l'apprenant fabrique son savoir en autonomie en usant de ressources qu'on lui met à disposition. Ce 2ème temps est aussi celui de la mise en place du processus d'apprentissage (introduction, formation, mise en pratique, tests, etc.). Et de l'élaboration à proprement parler de la stratégie pédagogique : il nous faut sélectionner la/les méthode(s) répondant le mieux au type de générique initialement choisi. Exemple de méthodes, elles sont nombreuses : "discussion de groupe", "lecture de slides", "simulations", "mise en situation", "face à face traditionnel en groupe", " coaching individuel" etc. Ce que l'on peut aussi appeler des modalités de formation...

3ème et dernier temps de cette logique : une fois que la matrice précédente a été mise en place, il ne restera plus qu'à associer le média à utiliser ou développer. Si je choisis la méthode "simulation", par exemple, il me faudra décider si j'utilise un CD-Rom, une simulation disponible via internet, ou bien encore un simulateur dédié.

Nos dispositifs de formation sont aujourd'hui plongés dans des environnements business qui nous obligent à répondre toujours plus vite aux problématiques de l'entreprise… Des environnements eux-mêmes en perpétuelle transformation. Ce qui nous contraint à construire des réponses industrialisées, parfois pour le meilleur - des parcours blended pleinement individualisés - souvent pour le pire : une formule blended toute faite qu'on duplique à l'infini… Ce qui est le cas de ce chaînage e-learning + face à face évoqué plus haut. Alors que les objectifs de l'entreprise et les besoins de l'apprenant devraient toujours rester au centre du jeu, ce qui devrait nous conduite à faire preuve d'un peu de cette logique en trois étapes !
Xavier Voilquin
director training operations emea
medtronic
twitter linkedin viadeo facebook