IFP School persévère dans les MOOC
Lucie Dhorne
responsable de l'innovation pédagogique
ifp school
Le premier MOOC lancé par l'IFP School a remporté un vif succès (critique et d'audience) ; le second, qui en tire les enseignements, suit la même trace. Bilan et perspective avec Lucie Dhorne, Responsable Innovation Pédagogique à IFP School.

Quel bilan global tirez-vous de la première édition du MOOC IFP School Sustainable Mobility ?

Lucie  Dhorne : Le premier MOOC IFP School «Sustainable Mobility» a été dispensé en anglais sur 4 semaines en novembre 2014, avec pour sujet principal la conception des moteurs de demain et les problématiques environnementales et sociétales de la mobilité.  Nous nous étions fixés trois objectifs : accroître la visibilité de l’IFP School, attirer de nouveaux étudiants et favoriser l’expérimentation pédagogique. Résultat : un véritable succès, le MOOC ayant été suivi par 3.000 personnes, principalement étudiants (51%) et professionnels de moins de 35 ans, issus de 67 pays : succès en partie lié à l’intégration d’un Serious Game comme outil d’évaluation : une première dans un MOOC ! Cette initiative nous a permis d’obtenir des taux de complétion de 31%, particulièrement élevés en comparaison de ce qui est habituellement observé chez les e-apprenants allant jusqu’au bout d’un cours en ligne (10 %). Pour cette initiative, IFP School a remporté l’E-Learning Excellence Award dans la catégorie «meilleur dispositif de formation "éducation"» en juin 2015.

Quels enseignements en avez-vous tirés pour la seconde édition du MOOC ?

Lucie  Dhorne : Nos principales améliorations visent à augmenter le taux de complétion grâce à de nouvelles activités hebdomadaires (Tutorat, Serious Game, Challenges, Enigmes) axées sur l’interactivité et l’immersion. Nous avons par exemple introduit un Serious Game «simulation de banc moteur» où l’apprenant peut régler les paramètres d’un moteur pour réduire les émissions de polluant et de CO2.  Pour répondre à l’origine internationale de nos participants, et au fait que 80% d’entre eux suivaient un MOOC pour la première fois, nous avons développé un système tutoral complet fondé sur plusieurs dispositifs d’accompagnement tout au long des 5 semaines du MOOC.

Quel est votre modèle économique ?

Lucie  Dhorne : Cette seconde édition reste totalement gratuite pour les participants !  Nos principaux bénéfices sont d’ordre pédagogique : les MOOC nous aident à améliorer notre pédagogie, à innover de façon continue pour proposer à nos étudiants un enseignement de qualité orienté sur le développement de réels savoir-faire. Les retours du premier MOOC ont été nombreux et positifs : notoriété, réputation internationale, réutilisation possible de chaque ressource produite pour le MOOC dans les cours des enseignants qui ont mis en oeuvre un dispositif de classe inversée - ce qui a permis d’accroître leurs compétences «2.0»… Intérêt aussi pour le recrutement de nos étudiants : 40% de nos étudiants actuellement inscrits à nos différents masters ont suivi un MOOC d’IFP School ! Enfin, le potentiel économique existe à travers la demande de groupes industriels qui veulent reprendre le MOOC pour la formation de leurs jeunes embauchés.

Est-ce que ce MOOC débouche sur une certification ?

Lucie  Dhorne : L’évaluation mise en place dans le MOOC se fait à l’aide de quiz, serious game et d’un devoir à corriger par les pairs. D’une manière générale, sur l’ensemble du MOOC, l’évaluation est sommative car, comme dans la première édition, nous délivrons un certificat de participation à la fin du MOOC. Néanmoins, l’utilisation de serious game dans l’évaluation permet à l’utilisateur un apprentissage par essai-erreur (parties illimitées). C’est  pour cela que  nous favorisons la simulation dans nos serious games, car toute action entraîne des «conséquences » que le joueur doit analyser pour comprendre le fonctionnement global du système dans lequel il est intégré. A la demande de plusieurs écoles d’Ingénieurs, le MOOC est intégré en tant que cours dans certains programmes. La réussite d’un test de connaissance en présentiel, que nous avons spécifiquement préparé pour leurs étudiants, permettra la validation de crédits ECTS.

Propos recueillis par Michel Diaz

twitter linkedin viadeo facebook