À propos de localisation du e-learning…
La localisation des contenus eLearning dans une entreprise globale est un besoin incontournable… En terme de rétention (donc d'efficacité) des connaissances… Aussi et peut être surtout en terme d'acceptation du eLearning comme mode d'apprentissage par l'utilisateur final…
Pour autant, la localisation ne s'arrête pas à la langue utilisée, au passage d'un module entre les mains expertes d'un cabinet de traduction:

La localisation, c'est aussi une dimension culturelle à prendre en compte. Imaginez-vous un module arrivant tout droit des Etats Unis et se servant de l'image de Tom Brady pour annoncer les succès promis par le lancement d'un nouveau produit... Tom qui?
Si M. Brady est un quaterback star aux USA, personne ne le connait en Europe...

La localisation, c'est également des process qui ne sont pas duplicables à tous les pays. Par exemple, dans notre univers Covidien de dispositifs chirurgicaux, la stérilisation du matériel dans les hôpitaux diffère entre la France et l'Allemagne, et tout module produit abordant cette problématique doit idéalement prendre ces différences en compte et être retravaillé. Je ne parle ici que de deux pays... imaginez pour vingt...

La localisation, c'est encore une dimension réglementaire à prendre en considération : si on part du principe évoqué que certains modules doivent être adaptés car leur contenu de survivrait pas aux spécificités pays, cela entraîne un passage supplémentaire de la version localisée devant plusieurs départements internes (pour ce qui nous concerne à Covidien : Affaires Réglementaires, Affaires Cliniques, Légal et Communication). Si l'intérêt de ces étapes de validation n'est pas en cause, cela bien évidemment a un impact sur les délais de mise à disposition du module qu'un département eLearning doit prendre en compte dans sa gestion de projet.

La localisation, c'est aussi des relecteurs internes présents dans différents pays, qui vont s'assurer que la traduction de l'agence sélectionnée correspond à la terminologie employée dans l'entreprise cible et par le secteur d'activité concerné. Ces relecteurs étant le plus souvent des experts du sujet dont le descriptif de poste ne comprend pas de mission de relecture, mieux vaut pour le département eLearning avoir travaillé un réseau solide en amont du projet, ou bien s'assurer que les managers directs de ces experts s'engagent à ce qu'ils voient cette mission de relecture comme prioritaire.

La localisation, c'est enfin une contrainte temporelle à prendre en compte, comme dans toute gestion de projet qui se respecte… En effet, assurer une mise à disposition de modules localisés lorsqu'on est coincé entre une date de lancement de produit impérative d'un côté, et des contraintes de validation réglementaires et l'agenda des experts relecteurs de l'autre, peut s'avérer complexe...

La localisation, c'est donc bien plus qu'une affaire de langue, c'est de la véritable gestion de projet à l'international.


Xavier VOILQUIN
Xavier Voilquin
director training operations emea
medtronic
twitter linkedin viadeo facebook